Alex Desautels, M.D., Ph.D.


Directeur de la Clinique du sommeil du CÉAMS
Professeur adjoint, département de neurosciences, Université de Montréal
Neurologue, Service de neurologie, Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal
514-338-2692
alex.desautels@umontreal.ca

Formation

M.D. spécialisé en neurologie (Université de Montréal)
Ph.D. en sciences neurologiques (Université de Montréal et Université McGill)
M.Sc. en sciences de la vision (Université de Montréal)

Intérêts de recherche

Physiologie du sommeil normal et pathologique. Développement de méthodes diagnostiques et de traitements des troubles du sommeil. Conditions d’intérêts actuellement : le syndrome d’impatiences musculaires, le somnambulisme, la narcolepsie.

Méthodologies

Polysomnographie, électrophysiologie, génétique humaine, pharmacologie, intervention clinique.

Subventions

Subvention des Instituts de recherche en santé du Canada
Titre : Pathophysiology and treatment of adult somnambulism.
Rôle: Co-investigateur
Années : 2019-2024
Montant : 420 750$

Subvention de la Heart and Stroke Foundation
Titre : Early changes in connectivity in the language brain network as possible mediators of post-stroke aphasia recovery
Rôle: Co-investigateur
Années : 2019-2022
Montant: 260 915$

Subvention de l’American Academy of Sleep Medicine Foundation (2020 Strategic Research Award)
Titre : Investigating sleep microarchitecture to better understand idiopathic hypersomnia pathophysiology and phenotype heterogeneity
Rôle : Co-investigateur
Années : 2020-2023
Montant : 249 572 USD


Mon équipe

Marie-Josée Quinn

Technologiste médicale

Aurélie Boivin De Billy

Technologiste médicale

Dominique Petit, Ph.D.

Associée de recherche

Tyna Paquette, M.Sc.

Associée de recherche

Publications choisies

Carpentier N, O’Reilly C, Carrier J, Poirier G, Paquet J, Gibbs SA, Zadra A, Desautels A. Spindles insufficiency in sleepwalkers’ deep sleep. Neurophysiol Clin. 2020 Oct;50(5):339-343. doi: 10.1016/j.neucli.2020.08.003. Epub 2020 Sep 4.PMID: 32896465

Pennestri MH, Petit D, Paquet J, Desautels A, Touchette E, Côté S, Tremblay RE, Boivin M, Montplaisir J. Childhood restless legs syndrome: A longitudinal study of prevalence and familial aggregation. J Sleep Res. 2020 Aug 11:e13161. doi: 10.1111/jsr.13161.

Krohn L, Ruskey JA, Rudakou U, Leveille E, Asayesh F, Hu MTM, Arnulf I, Dauvilliers Y, Högl B, Stefani A, Monaca CC, Abril B, Plazzi G, Antelmi E, Ferini-Strambi L, Heidbreder A, Boeve BF, Espay AJ, De Cock VC, Mollenhauer B, Sixel-Döring F, Trenkwalder C, Sonka K, Kemlink D, Figorilli M, Puligheddu M, Dijkstra F, Viaene M, Oertel W, Toffoli M, Gigli GL, Valente M, Gagnon JF, Desautels A, Montplaisir JY, Postuma RB, Rouleau GA, Gan-Or Z. GBA variants in REM sleep behavior disorder: A multicenter study. Neurology. 2020 Aug 25;95(8):e1008-e1016. doi: 10.1212/WNL.0000000000010042. Epub 2020 Jun 26.PMID: 32591474

Nigam M, Zadra A, Boucetta S, Gibbs SA, Montplaisir J, Desautels A. Successful Treatment of Somnambulism With OROS-Methylphenidate. J Clin Sleep Med. 2019 Nov 15;15(11):1683-1685. doi: 10.5664/jcsm.8040.PMID: 31739860

Krohn L, Öztürk TN, Vanderperre B, Ouled Amar Bencheikh B, Ruskey JA, Laurent SB, Spiegelman D, Postuma RB, Arnulf I, Hu MTM, Dauvilliers Y, Högl B, Stefani A, Monaca CC, Plazzi G, Antelmi E, Ferini-Strambi L, Heidbreder A, Rudakou U, Cochen De Cock V, Young P, Wolf P, Oliva P, Zhang XK, Greenbaum L, Liong C, Gagnon JF, Desautels A, Hassin-Baer S, Montplaisir JY, Dupré N, Rouleau GA, Fon EA, Trempe JF, Lamoureux G, Alcalay RN, Gan-Or Z. Genetic, Structural, and Functional Evidence Link TMEM175 to Synucleinopathies. Ann Neurol. 2020 Jan;87(1):139-153. doi: 10.1002/ana.25629.

El Gewely M, Welman M, Xiong L, Yin S, Catoire H, Rouleau G, Montplaisir JY, Desautels A, Warby SC. Reassessing GWAS findings for the shared genetic basis of insomnia and restless legs syndrome. Sleep. 2018 Nov 1;41(11). doi: 10.1093/sleep/zsy164.

Projets

Caractérisation clinique et génétique du somnambulisme

Le somnambulisme est un trouble du sommeil qui affecte 2 à 3% de la population adulte. Cette condition médicale représente l’une des principales causes de blessures au cours du sommeil et le nombre de cas médico-légaux en relation avec des comportements violents est de plus en plus rapporté. Plus de 50% des somnambules présentent une histoire familiale positive, suggérant l’implication de facteurs génétiques dans le développement de la maladie. En dépit de la fréquence élevée et de l’agrégation familiale rapportée, le spectre clinique de la maladie n’a jamais été étudié et aucun gène de susceptibilité n’a encore été identifié. L’objectif global de ce programme de recherche est de caractériser les aspects cliniques et génétiques du somnambulisme.

Le programme proposé se divise en trois projets complémentaires: Le premier projet vise à recruter des patients somnambules et les membres de leurs familles dans le but de déterminer le mode de transmission et les risques pour les membres de la famille de présenter la maladie. Dans le deuxième projet, nous enregistrerons le sommeil et l’activité électrique du cerveau chez les patients et certains apparentés afin de définir l’étendue des manifestations du somnambulisme. Enfin, lors du troisième projet, nous procèderons à la recherche de mutations génétiques par l’utilisation de techniques de génétique humaine. Nous analyserons les sujets les mieux caractérisés sur le plan clinique en utilisant les données recueillies lors du projet 2. Cette approche constitue un avantage majeur dans la recherche de gènes puisqu’elle nous permet d’étudier des populations de sujets similaires sur le plan clinique, donc plus susceptibles de partager les mêmes gènes. Ce programme de recherche permettra d’accroitre nos connaissances sur le somnambulisme non seulement sur le plan clinique, mais également sur les bases génétiques qui sous-tendent son expression.